MUSIQUE :

Partagez

Travaux majeurs à la Maison Lenoblet-Du Plessis de Contrecœur

11 mai 2022 | Par Sylvain Rochon

TravauxMaisonLeNobletDuPlessis

Des travaux majeurs sont en cours de réalisation à la Maison Lenoblet-Du Plessis de Contrecœur. De la mi-mai à la mi-juin, des travaux d’excavation, d’archéologie ainsi que de réparation de la fondation et de la maçonnerie seront réalisés. La première phase du projet nécessite un investissement de 120 000 $.

Le projet étant réalisé en deux phases, un appel d’offres public est en cours pour des travaux de charpenterie, de menuiserie, d’électricité et de plomberie. Cette deuxième phase, avec des investissements encore plus importants, doit débuter plus tard à l’été 2022. D’autres informations seront communiquées à cet effet. Le projet bénéficie d’une subvention de 114 000 $ du ministère de la Culture et des Communications pour la préservation du patrimoine via un fonds dédié et administré par la MRC de Marguerite-D’Youville.

Durant les travaux, les activités de l’organisme Culture C, dont le bureau d’accueil touristique, la boutique L’Écu d’Étoffe et la Cache des Patriotes, seront maintenues. Les gens pourront y voir certaines des découvertes archéologiques issues des fouilles qui se déroulent actuellement. C’est la firme Artefactuel qui a la mission d’exécuter ce mandat très spécialisé.

« Cette maison est emblématique pour la Ville de Contrecœur. Il est important d’en prendre soin et de s’assurer que l’histoire y soit toujours vivante. Il faut rappeler que cette maison a servi de lieu de rencontres pour les patriotes. Nous sommes fiers de mettre en valeur ces moments historiques et d’en faire profiter à de nombreux visiteurs », mentionne la mairesse Maud Allaire.

La Maison Lenoblet-Du Plessis fut construite en 1794 et a été modifié à deux reprises par la suite. Cette demeure en bois est coiffée d’un toit à deux versants légèrement retroussés comportant trois gâbles d’inspiration néogothique. Elle tient son nom de la famille d’Alexis-Carme Lenoblet-Du Plessis qui l’habitat durant près de 100 ans.

Retour
MENU