MUSIQUE :

Évaluation et rémunération des trois derniers maires de Sorel-Tracy – Marcel Fafard, Claude Himbeault

17 septembre 2021 | Par internautes

HotelDeVilleSorelTracyJour

L’année en cours est une année électorale pour l’ensemble des municipalités au Québec. Depuis la fusion de Sorel et de Tracy, trois personnes ont assumé le rôle de maire de notre ville : messieurs Marcel Robert, Réjean Dauplaise et Serge Péloquin.

Ci-après, une évaluation de leur performance en termes de développement économique versus leur rémunération. Ces rémunérations et autres calculs reliés à celui-ci sont arrondis au dollar près.

Données de base

Selon les informations disponibles, le calcul de la rémunération d’un maire pour une année spécifiée est le total des salaires, allocations et jetons de présence ; soit la rémunération reliée spécifiquement au fait d’être maire de Sorel-Tracy. Ces dites informations ont été colligées à partir des déclarations des maires et des organismes où ont siégé les maires.

Les indices des prix à la consommation (IPC) et le produit intérieur brut (PIB) sont disponibles sur le site de Statistique Canada. Les deux graphiques ci-après sont tirés de données de l`Institut de la statistique du Québec et ont déjà été publiés dans les médias.

TableauxLettreOuverteFafard

Marcel Robert

La dernière année complète du mandat de Marcel Robert est 2008. Cette année-là, la rémunération du maire Robert fut de 81 224$. Si l’on compare à celui de 2002 (années dont les renseignements sont disponibles), l’augmentation a été de 23 240$.

Si le maire Robert avait augmenté sa rémunération en fonction de l’indexation, l’augmentation totale aurait dû être de 16 727$. Ainsi, le maire Robert a eu une prime de performance de 33 %.

De 2002 à 2008, la position relative de Sorel-Tracy a progressé de 33.8 % et l’indice de la vitalité économique de 76.3 %.

Pendant cette période, le PIB du Québec a toujours été positif et a varié de 1.2 % à 2.9 %.

Réjean Dauplaise

En 2012, soit la dernière année complète du mandat de monsieur Dauplaise, la rémunération de ce dernier était de 93 449$. Si l’on retient la rémunération du maire Robert en 2008, l’augmentation est de 12 225$. Si cette augmentation avait été en symbiose avec l’inflation, la rémunération de monsieur Dauplaise en 2012 aurait été de 87 062$, soit 5 838$ de moins.

Ainsi, monsieur Dauplaise a reçu une prime de 7.2 % sur 4 ans. De 2008 à 2012, la position relative de la Ville a régressé de 1.1 % etl’indice de la vitalité économique a diminué de 42.3 %. Il faut préciser que le PIB du Québec a été négatif en 2009 et c’est probablement une des raisons de ce recul de Sorel-Tracy sous sa gouverne.

Serge Péloquin

Monsieur Péloquin a proposé en 2013, un programme électoral sous le titre « Sorel-Tracy mérite des idées nouvelles et une économie forte pour avancer » Il nous promettait alors, l’économie réinventée.

Anticipant probablement une performance élevée sous sa gouverne, monsieur Péloquin élu en novembre 2013, s’est voté une augmentation de son salaire à 83 794$ et rétroactif le 1 er  janvier 2014 ; en 2013 la rémunération du maire de Sorel-Tracy était de70 136$ et son allocation est passée de 11 066$ à 15 787$. Ainsi lesdites augmentations sont respectivement de 19.5 % et 42.7 %.

En 2019, le revenu du maire Péloquin a totalisé 144 228$ ; par rapport à 2012, une augmentation de 50 779$. Si le revenu de monsieur Péloquin avait suivi l’inflation (IPC) de 2012 à 2019, son revenu aurait été de 101 881$, soit 43 347$ de plus, soit une prime de 45.3 %.

Mais la performance de la Ville illustrée par les indices de vitalités économiques a décliné respectivement entre 2012 et 2018 de 46.5 % à 38.7 %, soit une baisse de 168 % et -0.897 à -2.0518, soit une contre-performance de 133.4 %.

Pendant la même période le PIB du Québec à osciller entre1.275 et 3.048 %.

Conclusion

Le maire Marcel Robert a mérité sa prime de 33 % eut égard à la bonne performance des indices de vitalité économique. La prime du maire Réjean Dauplaise a été trop élevée par rapport à la performance, mais il eut une régression de l’économie important au cours de sa gouvernance qui n’a duré que 4 ans.

La prime très élevée que le maire Serge Péloquin est sans aucune mesure avec sa performance en termes de développement économique de Sorel-Tracy et à son en engagement électoral.

Le revenu d’un député à Québec est de 95 704$. Celui du premier ministre Legault est de 196 193$ pour une tâche, un niveau de complexité et de responsabilité qui n’ont aucune commune mesure avec celle de maire de Sorel-Tracy et autres fonctions inhérentes.

Monsieur Péloquin, s’il vous plaît, une explication !

Comment justifier votre rémunération si élevée eut égard à votre performance économique si faible depuis 2013, date du début de votre premier mandat ?

 

Marcel Fafard

Claude Himbeault

Citoyens de Sorel-Tracy

Retour
MENU