MUSIQUE :

Partagez

Parents-Secours et Taxi-Coop collaborent pour la sécurité des enfants et personnes âgées

12 octobre 2017 | Par Katy Desrosiers

IMG_3608

L’organisme Parents-Secours et l’entreprise Taxi-Coop unissent leurs forces afin de créer un projet pilote, qui permettra aux 46 chauffeurs de taxi de devenir refuge mobile pour l’organisme.

Mélanie Gladu, Julie Thiffault et Thérèse Théroux, membres du comité local, étaient présentes lors du point de presse pour expliquer ce qu’est l’organisme Parents-Secours. Mélanie Gladu, nous a expliqué que le comité avait été reformé il y a quatre ans.

Elle a également fait un bilan des foyers refuges sur le territoire.

Pour être bénévole pour Parents-Secours, il n’est pas nécessaire d’être libre en tout temps. Lorsque que quelqu’un est officiellement bénévole et refuge Parents-Secours, il est possible d’apposer l’affichette seulement de une à deux heures par semaine, ou de l’afficher plusieurs heures, selon nos disponibilités. Julie Thiffault expliquait que les gens qui sont refuges peuvent choisir de ne pas déposer l’affichette dans la fenêtre, et ce, même s’ils sont à la maison. Pour devenir maison refuge, il y a plusieurs critères à respecter. Mélanie Gladu nous les a expliqués.

Mélanie Gladu nous a aussi avoué que son choix de s’impliquer dans l’organisme venait de son fils autiste. Elle explique qu’auparavant, elle s’inquiétait davantage quand son fils quittait la demeure pour circuler dans le quartier, puisqu’il ne savait pas nécessairement à qui s’adresser en cas de détresse. Maintenant que le comité est relancé dans la région, Mélanie s’est assurée de faire le tour du quartier avec son fils afin de lui indiquer les maisons avec l’affichette, où il peut aller cogner sans problèmes s’il se retrouve dans une situation problématique ou s’il est perdu. Elle mentionne être rassurée lorsque son fils se promène dans le quartier puisqu’elle sait que des gens de confiance l’entoure et peuvent l’aider. Elle se dit convaincue que le service peut aider plusieurs autres parents et les rassurer lorsque leurs enfants jouent dans leur quartier.

De son côté François Fortin, propriétaire de taxi à Taxi-Coop et fondateur du projet, explique pourquoi il était important pour lui de mettre en branle ce projet.

Il mentionne aussi qu’avec ce projet, les chauffeurs de taxi seront officiellement reconnus comme des personnes ressources de confiance.

Lors de l’entrevue, il nous a donné un exemple d’intervention que les chauffeurs pourraient effectuer.

Finalement, M. Fortin mentionne que le projet ne coûtera pas plus cher aux clients qu’ils transportent.

Le projet pilote durera un an, et pendant cette période, des ajustements seront effectués afin de s’assurer du bon fonctionnement. Les instigateurs espèrent que celui-ci se poursuivra encore plusieurs années.

Vous pouvez entendre les entrevues réalisées avec Mélanie Gladu de Parents-Secours et François Fortin de Taxi-Coop.

François Fortin

Mélanie Gladu

Retour
MENU