MUSIQUE :

Partagez

Le groupe Cogir envisage plusieurs options pour la survie des Promenades de Sorel

9 janvier 2018 | Par Katy Desrosiers

promenades de sorel

Le groupe Cogir, gestionnaire des Promenades de Sorel, affirme travailler activement sur un plan d’affaires afin d’évaluer les options possibles pour le complexe à moyen et long terme. Mathieu Duguay, président de Cogir, qui est copropriétaire du complexe, explique que le bâtiment actuel est trop grand pour son marché, qu’il faut donc trouver une solution assurer la survie du centre.

M.Duguay, qui a préféré ne pas réaliser d’entrevue téléphonique enregistrée, nous a expliqué que le marché des mails fermés connaît une période difficile, que même de grands centres comme les Promenades Saint-Bruno ont connu des difficultés.

Pour la situation du centre commercial de Sorel-Tracy, il mentionne que la période plus sombre s’est accélérée plus particulièrement au cours des quatre dernières années. Selon lui, la solution pour pouvoir conserver l’emplacement est de le transformer, afin de créer un « momentum ». Il affirme cependant qu’il sera impossible, dans les circonstances actuelles, de retrouver un taux d’occupation de 100%, puisque les meilleures années sont derrière.

Il affirme que l’équipe de Cogir travaille en 2018 sur plusieurs pistes de solutions.

La première piste évaluée est de démolir une partie du bâtiment actuel afin de diminuer la superficie en pieds carrés.

La deuxième option serait d’utiliser une portion du terrain excédentaire de 500 000 pieds carrés afin de réaliser un développement résidentiel, comme on en retrouve sur des terrains avoisinants. De cette façon, le groupe Cogir procéderait à la gestion du complexe commercial et résidentiel et posséderait des revenus davantage variés.

La troisième option envisagée est d’établir une entente avec la Ville de Sorel-Tracy afin de loger des services municipaux dans les locaux, tel qu’une bibliothèque ou une piscine. M. Duguay affirme que des discussions avec la Ville de Sorel-Tracy ont déjà eu lieu à ce sujet, mais que pour l’instant, il est du devoir de l’entreprise d’analyser si l’option est avantageuse et réalisable.

Le président de Cogir se dit déçu de perdre quelques locataires, mais s’avoue optimiste pour l’avenir du complexe de Sorel-Tracy. Il affirme que la situation ne pourra pas changer tant qu’il n’y aura pas de modifications majeures entreprises.

Pour ce qui est des fermetures annoncées, M, Duguay n’a pas été en mesure de nous confirmer le nom des commerces touchés.

Retour
MENU