MUSIQUE :

Partagez

La FECQ profite des élections pour faire ses demandes aux politiciens!

11 septembre 2018 | Par Équipe CJSO

FECQ

INJECTER 176M$ POUR RÊVER DU CÉGEP DE DEMAIN

La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) profite de la campagne électorale pour remettre de l’avant ses priorités pour le réseau des cégeps. Au premier chef : les besoins en financement, criants, doivent mériter l’attention des partis politiques.
La Fédération articule en deux axes cette demande. Elle croit qu’il faut réinvestir les sommes dont le réseau a besoin pour fonctionner de façon optimale et s’épanouir; il faut également revoir la formule de financement pour résoudre les iniquités qu’elle crée entre les petits et les grands cégeps.

 
FAITS SAILLANTS
• En ce qui a trait à la révision de la répartition des ressources, le calcul par tête de pipe désavantage les petits collèges, qui assument des coûts fixes à couvrir avec moins de revenus.
• La FECQ estime à 149M$ les compressions budgétaires imposées au réseau entre 2010 et 2015.
• La FECQ ventile le montant de 176M$ de cette façon :
o 68.5M$ dans la révision de la formule de financement, pour assurer une meilleure répartition des sommes dédiées aux coûts fixes et aux services aux étudiants;
o 36.3M$ dans les allocations dédiées aux bâtiments et aux infrastructures;
o 13M$ pour les activités de recherche au collégial;
o 58M$ pour les étudiants de première génération, la formation continue, le logement étudiant et l’internationalisation des cégeps.

 
CITATIONS
« Les travaux de la FECQ sur ce sujet ne datent pas d’hier! Nos études sont sérieuses et la communauté collégiale s’entend sur les mesures à prendre. L’objectif c’est de protéger les plus petits cégeps, qui se trouvent souvent en région, et de leur permettre de garder leur rôle de pôle d’enseignement. Un cégep, par exemple, qui avait dû couper 6 postes en 2015 incarne les difficultés vécues par les cégeps de régions, difficultés qui ont des répercussions sur les services aux étudiants! », indique Fred-William Mireault, Président de la FECQ.
« Il y a 50 ans, on créait les cégeps pour rendre accessible l’éducation et dynamiser les régions! Aujourd’hui, ce sont les cégeps dans ces mêmes régions-là qui sont en péril à cause de la façon dont on répartit les ressources! Si on veut rendre foi à l’intention qu’on avait il y a 50 ans, il faut réinvestir massivement dans notre réseau pour lui permettre de prendre son envol! », complète M. Mireault.

 
À PROPOS
La Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ) représente plus de 78 000 étudiantes et étudiants provenant de 26 cégeps répartis sur tout le territoire québécois. Depuis plus de 25 ans, elle contribue à l’amélioration des conditions de vie et d’études de la population étudiante collégiale québécoise en étant la seule organisation à représenter exclusivement leurs intérêts

Retour
MENU