MUSIQUE :

Partagez

Un comité de liaison se penche sur le retour d’une direction permanente à l’Hôtel-Dieu

13 mars 2018 | Par Katy Desrosiers

IMG_4192

Des élus de la région souhaitent le retour d’une direction permanente à l’Hôtel-Dieu de Sorel et la récupération de tous les pouvoirs locaux qui ont été retirés dans le cadre de la restructuration du système de santé. Un comité de liaison a été formé en 2017 à la demande du député de Richelieu, qui se penche actuellement sur le dossier.

Les élus présents lors de la conférence de presse annonçant la création du comité étaient Gilles Salvas, préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Sylvain Rochon, député de Richelieu et Serge Péloquin, maire de la Ville de Sorel-Tracy.

Le préfet de la MRC a expliqué les revendications faites.

Il a aussi mentionné que la centralisation a des effets néfastes et que tous ces déplacements qu’on impose aux gestionnaires, aux médecins et aux malades, c’est aussi difficile qu’improductif.

De son côté, Sylvain Rochon a mentionné que tant que l’Hôtel-Dieu demeurera une simple installation, dirigée à distance, l’aspect administratif prendra le pas sur l’aspect humain, tant pour le personnel que pour les malades.

Il explique aussi comment s’est formé le comité.

Il ajoute qu’une pétition est disponible sur le site de l’Assemblée nationale, afin que les gens en accord avec le constat réalisé puissent s’exprimer.

Le député explique aussi que, selon lui, il faut récupérer le pouvoir d’intervenir localement sur les grands enjeux comme l’obtention d’un équipement de pointe, l’épuisement du personnel, le déménagement du laboratoire d’analyse ou l’affaiblissement des services en santé mentale.

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, explique que le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) a mis sur pied une stratégie pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires, ce que la Ville a applaudi. Cependant, il ajoute que la centralisation abusive dans le secteur de la santé est contraire à l’esprit de cette même stratégie et qu’il est impératif que les ministères importants comme ceux de la Santé et de l’Éducation contribuent à cette stratégie et donnent à la région, comme aux autres municipalités du Québec, le réel pouvoir d’agir sur les enjeux locaux.

M. Péloquin a précisé son point de vu concernant la centralisation.

Finalement, questionné sur sa vision idéale des services de santé, le député Sylvain Rochon a mentionné que pour l’instant, la priorité n’était pas de chambouler le système et revenir avec le système précédant la réforme, mais bien de ramener une direction locale à l’Hôtel-Dieu.

La pétition concernant ce dossier est disponible sur le site Internet de l’Assemblée nationale.

Le comité est composé de :

Le député de Richelieu, M. Sylvain Rochon

Trois élus de la MRC :
– Le préfet et maire de Saint-Robert, Gilles Salvas;
– Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin;
– Le maire de Saint-Ours, Sylvain Dupuis;

Quatre représentants du milieu de la santé :
– le Dr. Jacques Godin, médecin qui a longtemps oeuvré à l’Hôtel-Dieu, a siégé à la Fondation et a participé à la lutte pour le bronchoscope.
– Fabienne Chabot, de l’APTS;
– Éric Lalancette de la CSN;
– Jean-Michel Varin, de la FIQ et du SPS de la Montérégie-Est.

Le comité s’est réuni à quatre reprises depuis sa création et a établi comme priorité : le retour d’une gouvernance locale, sous la forme d’une direction permanente pour l’Hôtel-Dieu-de-Sorel et les autres institutions du territoire, afin de permettre de répondre plus adéquatement aux besoins de la population et de trouver une solution aux nombreux enjeux actuels, notamment :

– la désorganisation des horaires du personnel entraînant son épuisement et les conséquences sur la qualité des soins;
– les difficultés liées à la délocalisation du laboratoire d’analyses (Optilab) vers Longueuil; ¸
– la nécessité que soient reconnues les priorités locales quant à l’acquisition d’équipements de pointe pour éviter la difficulté des déplacements par les personnes malades;
– la diminution locale des médecins spécialistes (traitements) au profit des internistes (diagnostic) forçant la population à se déplacer pour être traitée;
– la fragilisation des soins et services en santé mentale et le refus d’accroître la capacité d’accueil de la Clinique d’évaluation du trouble du spectre de l’autisme.

Le réseau local, géré par le CISSS de la Montérégie-Est situé à Longueuil, inclus :
L’hôpital Hôtel-Dieu-de-Sorel;
Le CLSC Gaston-Bélanger;
Le centre d’hébergement Élisabeth-Lafrance;
Le centre d’hébergement de Tracy (Unité Myosotis);
Le centre d’hébergement J.-Arsène-Parenteau.

IMG_4183

Retour
MENU