MUSIQUE :

Partagez

Bilan de l’opération châtaigne d’eau sur la Yamaska

22 octobre 2020 | Par Sylvain Rochon

Châtaigne d'eau

L’opération de contrôle de la châtaigne d’eau sur la rivière Yamaska, cet été, a permis aux équipes du Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes et de l’Organisme de bassin versant de la Yamaska  d’arracher un volume de 10 mètres cubes de cette espèce. C’est quatre fois moins de volume que l’an dernier alors que 41,7 m3 de châtaigne d’eau avaient été retirés de la rivière, signe que ce type d’intervention est efficace.

Les techniciens en environnement ont ratissé un très grand segment de la rivière Yamaska ainsi qu’une partie de la rivière Noire. Ils ont couvert la rivière Yamaska de la descente de bateaux de la municipalité de Saint-Damase jusqu’à l’embouchure de la rivière Yamaska dans le grand lac Saint-Pierre dans le fleuve Saint-Laurent. Ils ont également remonté la rivière Noire, affluent de la Yamaska, jusqu’au barrage de la municipalité de Saint Pie.

L’équipe a aussi fait de la détection de châtaigne d’eau en amont de ces segments de rivières.  L’opération de collecte s’est déroulée du 6 juillet au 4 septembre. La châtaigne d’eau nuit aux espèces indigènes des cours d’eau en créant d’épais tapis de végétation à la surface des plans d’eau qui empêchent la croissance des plantes indigènes. Cela change aussi l’habitat pour la faune, réduisant la quantité d’eau ouverte disponible. De plus, la décomposition des plantes utilise une grande quantité d’oxygène, ce qui peut mener à la mort de poissons.

Retour
MENU