MUSIQUE :

Partagez

Bilan de l’édition 2017 du Festival de la Gibelotte

5 octobre 2017 | Par Katy Desrosiers

festivaldelagibelotte-habillage-1024x658

Les organisateurs de l’édition 2017 du Festival de la Gibelotte ont tenu un point de presse afin de dresser un bilan de l’événement s’étant déroulé du 7 au 15 juillet.

Benoit Lefebvre, président sortant de l’organisation, a mentionné que cette édition avait été une des meilleures en termes de rentabilité pour les commerçants du centre-ville, expliquant que certains restaurateurs ont même dû fermer leurs portes une soirée puisqu’ils ne leur restait plus de nourriture. Il affirme que beaucoup de touristes se sont déplacés à Sorel-Tracy pendant cette période, aussi pour l’événement des Grands Voiliers que se déroulait en simultané. Pour ce qui est des données récoltées sur les visiteurs, il note un achalandage de 120 000 personnes au total, dont 30 000 visiteurs uniques.

Il a précisé que le budget réel dont disposaient les organisateurs tournait autour de 450 000 – 500 000 $. Pour les différents revenus, il mentionne entre autres ceux de bière et vin, qui montent à 85 336$, un peu moins de l’estimation de départ qui tournait autour de 130 000$. Pour les bénéfices bruts, on se retrouve avec un montant de 280 000$.

Dans le secteur des dépenses, on note les salaires pour 28 000$, dont une majeure partie a été payée par des subventions reçues. Le montant final déboursé par le Festival pour les salaires tourne autour de 6000$. En additionnant, toutes les dépenses, et en les déduisant des revenus, on termine avec un surplus de 3082,76$. Il explique aussi qu’ils sont toujours en attente de près de 50 000$ de certains partenaires, mais qu’un montant de 48 000$ est indiqué aux comptes à payer. Benoit Lefebvre s’est dit satisfait et avoue qu’il est exceptionnel de faire autant d’efforts pour un événement et d’arriver avec un profit. Il explique que les prochains organisateurs auraient un montant de 21 000$ dans leur compte en banque afin de débuter l’organisation de la prochaine édition si la Ville avait versé le montant qu’il avaient estimé. Il avoue également que le but avec tout ça n’est pas de faire du profit, mais bien d’assurer une continuité à l’événement.

Il a aussi profité de l’occasion pour préciser les motifs de son départ. Il affirme qu’après deux ans, en plus de faire des nombreuses heures de bénévolat, il estime son implication cette année à près de 700 heures, et de mettre de son argent personnel dans le projet, la goutte qui a fait débordé le vase est le traitement de la Ville envers l’organisation et la réception de son rapport d’investissement qui indique 43 000$ alors que le Festival avait calculé 30 000$. Il estime que la Ville a été inéquitable à certains égards. Après avoir analysé les informations fournies par la Ville, il mentionne avoir été chargé de 7 h à 8 h pour le service des communications et la création de publicités sur les écrans électroniques de la Ville, alors que selon ses informations, de tels frais n’ont été chargés à aucune édition précédente. Il explique aussi avoir été chargé pour l’écriture de discours, alors qu’il dit ne pas avoir commandé de discours et que personne de la ville n’est venu prendre la parole. Il mentionne des frais pour la réquisition et la livraison de matériel par le Service des loisirs et la location de cabanons de la Ville alors qu’il ne semble pas au courant de cette dépense. Il précise aussi que dans la programmation des fêtes du 375e anniversaire de la Ville, il est question, entre autres, du Gala agricole et d’activités de pétanque mais aucunement du Festival.

Il ajoute cependant que, Jocelyn Mondou, conseiller du district du Vieux Sorel, confirme qu’il y a une ouverture de la Ville pour discuter du dossier et faire le point sur les différentes dépenses enregistrées.

Concernant le départ de d’autres membres du c.a., monsieur Lefebvre précise qu’il avait donné la mission aux membres au cours de l’été de réfléchir à leur implication et ce qu’ils étaient prêts à faire pour une autre édition. Il affirme ne pas avoir incité personne à quitter avec lui.

Un nouveau conseil d’administration a été composé hier lors de l’assemblée. Mathieu Gagné, Gilles Mathieu, Stéphane Béland et Jean-Pierre Groulx ont mentionné leur désir de s’impliquer. Leur rôle sera entériné lors de l’assemblée régulière cet hiver.

Retour
MENU